Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 14:21

Ce samedi 19 Mai à 10h53, heure locale, l’équipe Brut de Fleurs version "île de la Réunion" est arrivée après 147 heures et 53 minutes de courses !!

Visiblement le Raid a été très dur et n’a pas ménagé les carcasses.... Mais bravo aux filles, elles sont allées au bout et ont passées la ligne !

RT-reunion-raid2012-J8-170

 

Dans l’attente de lire leur épopée, leurs ressentis sur la ligne d’arrivée (Voir site internet)

Dossard N°9 – BRUT DE FLEURS

-Morgane PEGAZ : « Mon entorse m’a fait souffrir de bout en bout. Le plus dur, le démarrage, au matin, je pensais ne jamais y arriver. Il fallait à chaque fois une ou deux heures  de marche avant de retrouver mon  pas normal. Heureusement, Nathalie (de la 10) est une kiné super. Elle m’a fait des strappings sur mesure ! »


-Sylvie BERNARD-ZENOU : « Je peux dire que j’en ai plus que bavé au Maïdo quand j’ai dû remplacer Morgane alors que moi-même ayant une cheville douloureuse il avait été dit, au départ, que je ne ferais aucune marche ».

 

-Cécile CIMAN : « J’ai bivouaqué avec Sylvie sous une pluie battante. Heureusement, nous avions la tente mais en l’installant nous avons constaté qu’elle était aussi trempée dehors que dedans. Finalement nous avons passé une rude nuit…dans la baignoire ! »

 

Les filles passent la Ligne !


Partager cet article

Repost0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 08:55

Une équipe Brut De Fleurs est à l’heure actuelle, encore au bout du globe, sur l’île de la Réunion, en passe d’en terminer des  5 jours de Raid de la 6 ème édition de  « Réunion d’aventure ! ».RT-reunion-raid2012-J6-324

 

Avant d’avoir le compte rendu de cette expédition volcanique par les raideuses sur place, quelles nouvelles qui nous parviennent…

logoLe site de l'évènement pour le max d'infos

 

Tout d'abord, présentation de l’équipe (à découvrir sur le site de l’évènement) :

 Dossard N°9 - Brut de Fleurs

« Il y a Morgane PEGAZ, l’infirmière, et Sylvie ZENOU, la responsable administrative, toutes deux Lyonnaises. Et il y a Cécile CIMAN, revenue à la Réunion après un détour par Mayotte. Mais de quelle imagination pétillante a bien pu leur venir ce curieux nom de baptême BRUT DE FLEURS faisant bellement cohabiter deux images plutôt antinomiques ? On se perd en conjecture comme aurait dit Rouletabille.

Team-BDF-raid-a-la-reunion.jpgCécile , Morgane et  Sylvie au sommet...

Pyramide For Ever !

Quoiqu’il en soit, c'est la deuxième équipe féminine en date sur ce raid, elle semble assez complète dans tous les domaines du sport nature même si certaines de leurs activités de prédilection – barque,  tennis,  badminton – ne leur seront pas d’un grand secours dans les descentes de ravines, au creux des cratères ou sur les pentes ardues qui fleurissent tout au long d’un parcours généralement connu pour son côté brut de décoffrage... » 

 

RT-reunion-raid2012-230 bruffing

Pour les filles, Briefing  d’avant course

13 Mai : Top départ  :du canoë au programme !

RT-reunion-raid2012-J3-147

Morgane-Raid-Reunion-2012 70Y9 Accostage réussi pour les bruts !  

14 Mai : Canyoning et descente en rappel

cascade morgane"Borbotage" pour Sylvie et Morgane

Morgane réunionAprès l'effort...

15 Mai : Mauvaises nouvelles !

«( sur le site de l'évènement)

  ( ...) En plus des petits bobos inhérents à ce genre d’exercice – ampoules, hématomes, contractures musculaires  – ils ont dû se concentrer sur deux points sensibles du corps humain : l’estomac et les chevilles.

Côté digestif, c’est CAP OPALE (Tiens une équipe de la transmarocaine ) (...)

Côté cheville, le bilan est, hélas, moins rose. (...), il a fallu sérieusement bander l’articulation de Morgane PEGAZ. « Cela m’est arrivé alors que j’entamais la descente vers le premier canyon en me disant : surtout, ne te casse rien. Et voilà ! » Ce qui navre le plus la pétillante équipière de la 9 – BRUT DE FLEURS c’est que son pépin met sur la brèche sa camarade Sylvie BERNARD. Laquelle avait rejoint l’équipe en dépannage souffrant elle-même d’une …cheville endommagée. « Sylvie ne devait faire aucune marche. Or, elle vient de partir, à ma place, pour la très dure traversée de Mafate ». Sur les coups de midi, Sylvie arrive enfin, achevant son calvaire « J’en ai bavé au-delà de tout. Les montées, c’était encore supportable mais les descentes ont été un véritable enfer ! » Les deux blessées qui avaient jusqu’alors un punch exceptionnel, se retrouvent d’un seul coup avec un moral dans les chaussettes. »

MORGANE ET SYLVIE 

Courage les filles !!

Aujourdh'ui, au dernier pointage les filles étaient 5ème sur le parcours "Aventure",  on sait que il y avait encore eu au programme de mercredi 16  et jeudi 17 de belles épreuves de VTT et de trail ...


En attendant les dernière nouvelles une petite vidéo d’ambiance du Raid...

 

 


Partager cet article

Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 08:37

On parle Aviron en ce moment, sur ce blog de BRUTES.

Après un montage sur l'aviron de rivière au Lac d'Aiguebelette, voici un film concernant l'aviron de mer. Vous connaissez ?

 

C'est une discipline issue de l'aviron de rivière, avec en plus, de grandes influences de la navigation à la voile. On pratique sur des bateaux plus longs qu'en rivière, plus lourds et résistants aux vagues (voir aux déferlantes)! Dans cette version du sport de rame, pas question de s'affronter sur des lignes droites balisées par des lignes d'eau : les qualités de 'navigateurs' des équipages font partie intégrante de la performance et sont mesurées par des passages de bouées, au fil de parcours triangulaires le plus souvent.

 

En 2011, 2 Brut de Fleurs (Mary et Elsa) ont remporté le titre de championnes du Monde en 4 féminin barré à BARI (Italie). Cette discipline en pleine croissance, autorisant encore une participation des clubs "OPEN", se dote de moyens conséquents, au niveau mondial, pour assurer son développement. Notamment par les prises de vues mises réalisées : çà paraîtra ubuesque aux amateurs de sports + médiatisés, mais c'est la première fois qu'il est possible de suivre une course dans sa quasi intégralité, avec des prises de vues aériennes...

Si vous voulez en voir plus sur l'aviron de mer, visionnez ci dessous !

 

L'équipe du Chablais Aviron Thonon avec Robin à la barre, Elsa, Mary, Anaïs et Eve

Partager cet article

Repost0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 07:21

 

Partager cet article

Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 12:33

Samedi, Vielle Saint-Girons, 9h: 4 membres du Team Brut de Fleurs a fait le voyage (730 kms de Lyon et 560 kms de Montpellier) pour participer pour la 2ème année consécutive au RAID XL.

raid xl affiche 2012

2 jours d'épreuves sportives de Vielle Saint Girons à Hossegor en passant par Soustons. 

 Les bons souvenirs de l'année précédente ont donné le goût d'y revenir. Morgane et Ségolène ont rempilé pour une deuxième édition. Puis le Bouche à oreilles a fonctionné ; Elsa et Carole sont bien motivées pour découvrir ce Raid.

 

529251 10150721262097634 374111207633 9927550 1847746823 nToutes les photos www.surfingaquitaine.com


Les gilets roses sont de retour dans les Landes !! D'ailleurs plusieurs remarques sympathiques sur le raid montrent que les filles Brut de Fleurs étaient présentes en 2011.

   

Place aux impressions 2012


Pour une 2ème participation:

Ségolène A: Après une exquise nuit sous le thème : "les kosovardes débarquent au Formule 1 du periph bordelais", à 4 dans une chambre conçue pour 3 nains, nous décollons à l'aube, direction Vieille St Girons. Que tout le monde se rassure, Elsa s'était dotée de ses lunettes de soleil, compte tenu des trombes d'eau qui tombaient !

Pour ce qui est du raid, mon regard "d’assistante logistique" : l'orga assure le transfert des VTT en camion, donc beaucoup moins de galère que l'an dernier où il fallait les charger en express sur le porte vélo et dans le coffre ! Ambiance toujours aussi sympa, au top !

581396 10150721261712634 374111207633 9927546 1307795504 nChassé-croisé

En revanche, la petite surprise de l'édition 2012 : participation à 4, pour l'épreuve de pirogue hawaïenne. A quatre, ça signifie avec la Ségo qui était en mode touriste et avait qu'un jean pour le WE !

Finalement c'était cool de m'essayer aux coutumes d'Hawaii ! 

535730 10150744892507634 374111207633 9956188 752833117 n Courir, et rire sous la pluie...

Pour une 1ère participation:

Elsa C: première participation au raid XL ce printemps 2012. Avec hâte de retrouver mes amies brutes. Merci Ségo pour la logistique voiture.

Impressions: Super agréable de concourir avec Carole et Morgane sur ces 90km de landes!
Il me reste en tête des fous rires, nos reflets et ceux des arbres dans les flaques sur la piste cyclable où nous étions perdues, magnifiques!

534918 10150744898707634 374111207633 9956286 1110403450 n

Vtt sur sable 


Tout cela pendant des moments de douleurs, de froid, la pluie entrant dans le t-shirt...
Samedi après midi, enfin arrivées nous avons une grosse hésitation pour repartir après le repas pour la CO de nuit, puis la micro sieste aidant, nous voilà courant  toutes frontales allumées. Je me savais attirée par le footing de nuit, je confirme une certaine addiction à l'adrénaline apportée par la CO nocturne :)
Le dimanche matin la course sur le sable a été plus dure que je ne le pensais, mais le cadre et les encouragements des filles aidants, j'ai survécu!
En quelques mots; merci pour ce trio de choc!
Merci encore une fois a l'orga. du raid XL, c'était nickel!

 579198 10150721263607634 374111207633 9927566 457469037 n

Synchronisation Hawaïenne !

 

Carole B: Les échos enthousiastes des filles sur le Raid XL m’avaient donné envie d’être de la partie en 2012.

En tant que participante, on apprécie l’excellente logistique, la diversité des épreuves et la mise à disposition d’une large partie du matériel. Même s’il y a une dizaine d’épreuves, on passe plus de la moitié du temps de course sur le VTT et avec des dénivelés réduits, le Raid est accessible à un large public de sportifs.

Je n’avais pas l’habitude du terrain sablonneux landais et ce type de terrain n’est pas du tout évident ! La découverte d’activités nautiques telles que le paddle board , long board ou pirogue est très enrichissante mais il n'y a pas de secret... Pour être performantes, faudra pratiquer ;)

563112 10150744903217634 374111207633 9956336 1004178931 n

Carole, Elsa, sego et Momo dans la même galère !

La météo pluvieuse, invariablement pluvieuse le Samedi, couplé à une série « noire » (en vrac : chaîne de vtt cassée, impossibilité de réparer tout de suite, perte de notre route, on apprendra d'ailleurs qu’on n’est loin d’avoir été les seules) ont bien entamé notre moral mais au final plus de fou rires de la situation que de découragements... d’ailleurs le soleil du dimanche salue notre persévérance. Merci à mes 3 partenaires (Momo, orienteuse sagace, Elsa, œil nocturne bionique et Ségo notre assistante de choc)."

Partager cet article

Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 12:04

Le weekend du 28 et 29 avril c'est déroulé sur le bassin de l'Allier à Vichy la Coupe de France MAIF.

 

Actu677.jpg

 

Cette manifestation nationale  d'aviron est particulière: elle regroupe une sélection des meilleurs rameurs de chaque région pour s'affronter en cadet, junior et sénior homme et femme sur la distance de 1500m.

581245_290430367711928_100002349004820_608933_259049171_n-0.jpg

 

Les conditions climatiques furent difficiles avec beaucoup de vent et une grosse tempète la nuit de samedi à dimanche ce qui à value la casse de certain bateau.

 

Cela n'a pas empécher la Gwen et ses coéquipières de couper la ligne d'arrivée en 1ère place le dimanche et de remporter la Coupe de France !

Félicitations les filles !!!

Partager cet article

Repost0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 09:52

2012 Logo Raid'L - Copie

Nouveau nom, nouveau look, nouveaux parcours !

Mais toujours le même concept :

 Du sport pour tous !

  De la nature !

De la bonne humeur !

Des femmes à l’honneur !


Dimanche 14 octobre 2012

Lac des Sapins

Retrouver toutes les infos sur le site de l’évènement

http://raidl.servhome.org

Capture plein écran 22042012 103646

En attendant, cet évènement ne serait rien sans

VOUS les BENEVOLES !

 Nous lançons donc un  

  APPEL AUX BENEVOLES  

Pour participer ??  Ultra méga supra  giga simple !!

Remplir le Formulaire « Bénévoles Raid’L »

 Capture plein écran 22042012 103908

 

Nous espèrons vous retrouver nombreux au milieu des sapins !

Partager cet article

Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 11:21

Les Dentelles de Montmirail sont une chaîne de montagnes du massif des Baronnies, en Provence, dans le département de Vaucluse. Elles sont situées et à l'ouest du mont Ventoux .Leur qualificatif de « dentelles » provient de la forme obtenue par l'érosion de la roche. Montmirail vient du latin mons mirabilis qui signifie « mont (ou montagne) admirable ».

Raid-dentelles-2012 0725


 La chaîne, qui fait environ huit kilomètres de long, est réputée pour l'escalade et désormais pour sa venteuse via cordata !


Mais le weekend dernier c’étais avant tout un Raid, qui ne fait pas vraiment dans la dentelles (!) surtout en cette année, où s’y jouait la finale du challenge national du GNRMN (Groupement National des Raids Multisports de Nature.)

logo GNRMN - challenge 5

Bref  un rendez-vous au sommet (et pas que du Ventoux) des meilleures équipes françaises, et nous au milieu un peu perdue en ce demandant ce que l’on fait là en catégorie « open » !

 

Retour clivé et pêle-mêle de Gwen, Carole et Alex sur ce raid des dentelles version 2012


Nous avons aimé :

  • L’accueil chaleureux de l’équipe d’organisation
  • Les paysages traversés
  • La soupe à l’oignon qui réchauffe les corps meurtris de la première journée

Raid-dentelles-2012 4743

  • Les beaux petits villages du Vaucluse
  • Trouver des balises 
  • Revoir des compagnons d’aventure de la Transmarocaine
  • L’odeur du thym sauvage pendant le trail co
  • La flexibilité et l’adaptabilité de l’équipe d’organisation qui nous a donné la force et l’envie de repartir

Raid-dentelles-2012 0721

  • Faire la grasse mat jusqu'à 7h00 le dimanche matin alors que la majorité des autres équipes ont dû affronter le froid et la neige deux heures plus tôt en haut du Mont Ventoux
  • Faire du camping sauvage
  • Découvrir la maison de Vanessa Paradis...(ou presque)

    DSC0203

  • Les bonbons crocodiles qui redonnent un peu de courage
  • Avoir à notre disposition un chauffeur, cuistot, conseillé technique, préparateur mental, équipementier, photographe, supporter,... en la personne de Mike.(endorphinmag)
  • Le bike mais pas le run dans les 6kms de run & bike (Note de l'auteur: 2 chutes précédant l'épreuve avaient endommagé le corps)

DSC0448

Nous avons moyennement aimé :

  • Voir la nuit lourdement tomber alors qu’il nous restait encore théoriquement 36 km de vtt et 6 de CO (!)
  • Devoir renoncer à certaines belles sections du parcours car trop longues
  • Galérer 20 minutes pour trouver une balise qui était à 8 mètres de nous et se faire alors rattraper
  • Bloquer sa chaine de vélo en pleine nuit

DSC0033

  • Ne pas du tout trouver les balises
  • Ne pas avoir compris pourquoi il fallait prendre à droite et non à gauche à l'intersection pendant le vtt suivi itinéraire…

Raid-dentelles-2012 0710

  • Le vent contre pendant les 13 kms de roller
  • Faire de l’azimute en descente, en short, de nuit, dans les herbes hautes et les ronces, le tout en portant son vélo
  • Se prendre des gamelles en vélo
  • Se prendre des gamelles en rollers

Raid-dentelles-2012 0715

  • L’orientation
  • Ne pas avoir vu la mer du haut des montagnes
  • Se rendre à l'évidence que nous n'avions pas le niveau

DSC0036

  • Le repos assuré par la fonction d'assistante et puis sans savoir à quel moment exactement ne plus aimé l'assistance… et réaliser que malgré la difficulté on préfère quand même avoir la tête dans le guidon que les pieds en éventail…

 

 

Toutes les infos et résultats sur le raid des dentelles sur le site de 400 team

Capture plein écran 20042012 092807

 

Partager cet article

Repost0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 08:27

5ème édition de cette course antinomique au concept hors norme, 5ème participation ! Quand on aime, on ne compte pas…

Et au LUT mieux vaut d’ailleurs ne pas chercher à compter, le nombre de marches d’escaliers notamment, car c’est un coup à s’emmêler les running !

 

Le LUT, je l’ai découvert pour sa première édition donc en 2008 en participant à la version relais à 4 sur le parcours de 40 km. Comment ne pas craquer sur un tel concept de ballade urbaine sur fond de partage sportif !

Les participations s’enchaînent de manière surprenante (serre-file en 2009 sur la grand parcours) puis très naturellement. Un incontournable de début d’année, le moment idéal de profiter des premières douceurs printanières, de retrouver les potes coureurs lyonnais (ou de plus loin !) et de se retrouver au milieu d’un peloton bien étoffé de runners et trailers d’origine diverses et de découvrir ou redécouvrir la ville des lumières d’autre une manière.

J’avais proposé de rejouer à la voiture balai pour cette année si besoin mais l’ami Bicshow était en verve pour s’y recoller. Me voilà donc de nouveau au départ du 38 km avec un dossard épinglé pour la 2èmefois. Quelques repères donc sur ce parcours mais une tendance à toujours oublier le principal : on va encore nous faire tourner en bourrique (et même sur 12 km !)..

Après les 23 km des Cabornis, je me suis octroyée 4 jours de recup avant de repartir plein pot sur un cycle de 10 jours bien chargés en volume mais aussi en qualité. Une bonne fatigue est présente, les jambes tirent, le sommeil manque…

Le lundi précédant l’échéance, dernière séance de fractionné toute en rythme et pente suivie de repos (une séance à dérouler uniquement). L’envie d’en découdre est bien là, le corps, le cœur et la tête ne demandent qu’à s’y coller ! Heureusement, le samedi pas le temps de tourner en rond !

 IMAG0483.jpg

Dimanche, 5h30, enfin !

Un p’tit dej pas trop copieux mais avec tout ce qui va bien et hop en voiture direction Hôtel de Ville de Lyon. M’y voilà rendue à 6h30 avec mon survet et mes running fuschia quasi prête à en découdre et je croise des noctambules bien fatigués mais pas d’avoir couru… J’aurai même droit à « oh la jolie rose ! Moi aussi j’ai du rose, mon tee-shirt et même mon caleçon ! » (j’ai évidemment droit aux preuves visuelles !).

A peine un pied dans la salle de retrait des dossards que je tombe sur monseigneur Arthur déjà bien entouré des quelques kikous dont je fais la connaissance pour certains (Tidgi, Lalan, Jeanphi, Bernard, Gibus…). Et dès le numéro 596 récupéré, on peut commencer à jouer… Cécile, plus connue sous le petit nom de Barbie vient d’arriver ! Enfin je rencontre cette amie virtuelle que je ne connais qu’à travers ces aventures de coureuse folle (je n’énumère pas la liste incroyable de ces projets et participations mais jetez un œil par ici : www.cecilebertin.com) et son job (rédactrice en chef Running pour Elles, créatrice du site couriraufeminin.com). Elle n’est pas aussi rose qu’elle l’avait annoncé et que son surnom le laisse penser mais quand même, elle a tout de la plastique de la plus célèbre des poupées !

Un p’tit bisou à mes hôtes du jour (les gars d’Extra, Michel, Oliver, Jean François, Romain) et retour à la voiture, c’est pas tout, j’ai quelques accessoires fuschia et vert anis à enfiler moi !

 IMAG0484.jpg

Me voilà parée pour ce parcours de fous, je rejoins Arthur, Tidgi et Cécile et nous prenons place dans le sas de départ.

Comme d’habitude, l’ambiance est bon enfant et chauffe tout doux avec quelques petits fou rires à prendre des photos sélectives ou hors d’atteinte… J’envie les manchons noir et rose de Cécile et nous voilà parties à parler du marathon de New York (d’où viennent les manchons) et de Las Vegas (celui là, c’est acté pour 2013 avec chéri !).

 

IMAG0486.jpg

Mon champ de vision...

 

En parlant de coup, celui de l’envoi vient d’être lancé par mon speaker préféré !

Si en première ligne les cadors font chauffer le bitume, derrière la mise en route est plus prudente, et pour cause…

 

Tunnel routier de la rue Terme

Les 500 premiers mètres de course feront partis des rares à nous laisser un peu de répit avec un pourcentage assez faible car à peine plus loin, la bonne blague de ce premier avril débute déjà avec la rue terme et le passage sous le tunnel de l’ancien funiculaire de la ficelle. Rien que pour ça, on devine le pourquoi d’un funiculaire. D’ailleurs pourquoi ne pas l’avoir laissé hein ?!

Moi qui suis un vrai diesel, j’ai un peu de mal avec ce genre de départ à froid ! Le bas du dos me tire horriblement dans cette première montée et je suis déjà obligée de faire des petites foulées régulièrement juste pour suivre les grandes enjambées de Cécile !

Je me dis que la route va être longue, pourvu qu’elle ne se transforme pas trop vite en chemin de croix !

 12013036

Mamanpat et Barbie, synchro

 

Montées Bonnafous / Mascrany / du Belvédère / de la Sœur Vially

Après les premiers tours et détours sur les pentes de la Croix Rousse nous atteignons les bords du Rhône où le profil sur internet laissait penser que ce serait roulant… Oh que de remarques j’ai entendu ! Je rappelle même régulièrement à Cécile que nous ne faisons que commencer nos tours de manège ! 

Après être remontés sur le plateau de Caluire, je prends un peu d’avance sur cette partie roulante et perds ici de vue ma jolie Barbie. Je ne m’en veux pas de filer puisque dès le début elle a annoncé la couleur : elle n’a pas récupéré de l’Eco Trail de Paris couru le dimanche précédent (80 km).

Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’aluminium… Mais bien sûr…

 

 

Montée du Parc de la Rochette / Chemin du Vallon / Rue Niepce

S’enchaînent les montées de l’Eglise, du parc de la Rochette, de la Rochette et tout un tas de esses endiablés pour rejoindre le grand aller-retour sur les quais de Saône, pavés et ensablés. Un vrai bonheur ! Le premier ravito sera superbement posté dans le jardin public de la Ceriseraie et sa jolie Villa Florentine.

Les quais arrivent et enfin on peu dérouler et je suis plutôt contente de ma vitesse de croisière sur ces portions roulantes qui oscille entre 11 et 12 km/h, ce qui sera loin de compenser au final ma tortue attitude en montée !

      12002868

Ca rigole ça rigole ! Comme toujours !

 

Montée du Greillon / Rue de la Carrière

En fin de cet aller retour, nous attaquons la partie commune avec le 23 km et j’arrive à ce croisement en même temps que le premier ! Me voilà en me faire doubler par les fusées de ce parcours et à moins de 10 j’entends dans mon dos « allez p’tite Brut de Fleurs ! ». Un encouragement qui fait doublement plaisir car il s’agit de Laurent (Marquis) un ancien rameur et le vainqueur de la première édition du Raid’Elles, co-organisé par le team Brut de Fleurs ! (message subliminal : cette année, c’est le 14 octobre, toujours au Lac des Sapins à Cublize – 69).

Je me laisse porter par toutes ces foulées légères et ne pense plus trop à ce qui m’arrive. Je ne me souviens d’ailleurs de rien sur cette partie du parcours car ma seule attente désormais est de me voir doubler par la première féminine ! Et je me fais presque du souci car je trouve qu’elle tarde à arriver !

Puis dans un petit goulot le long d’un mur en montée, où il faut se coller aux buissons pour laisser galoper et devant 4 marches bouclant cette grimpette, enfin je vois pointer de belles mizuno précisions (les mêmes que les miennes, ça devrait être un signe !) d’Anne Valero ! Me voilà bien fière de pouvoir l’encourager par son petit nom et de me faufiler sur le côté pour ne pas la gêner ! La montée sous le cimetière de Loyasse qui suit, je garde les yeux rivés sur cette belle foulée et je me sens portée !

 DSC04074.jpg

Le p'tit single où Anne m'a passée ! Z'ont trouvé de ces chemins les gars d'Extra !

 

Parc des hauteurs / Amphitéâtre Gallo-romain

Nous arrivons à la Cathédrale de Fourvière après avoir traversé chaotiquement la passerelle des 4 vents (ça bouge et à contre coup de la foulée qui est déjà bien dure à gérer !) et descendu le jardin du Rosaire nous voyons le flux des coureurs du 10 km arriver par dessous. Nous nous retrouvons à la sortie du jardin avant la traversée de l’amphitéâtre et je me retrouve à me faufiler dans ce ventre mou du peloton du 10. Ben oui, je double les coureurs qui viennent seulement de démarrer alors que j’ai déjà 16 bornes dans les jambes !

J’entends un encouragement féminin « allez miss ! » bien sympa de la part de Cathy (Dubois), en 3èmeposition à ce moment (elle reprendra une place au final) et me dis plus tard que ça a du être bien compliqué pour son allure… En effet la sortie de l’amphithéâtre est un beau bouchon doublé d’un sacré foutoir !

DSC04092.jpg

Euh ça coince un peu là non ? Moi je ne voyais que les dos et les porte gourde...

Merci Gibus pour cette prise de hauteur !

 

Les coureurs du 38 et du 23 ne souhaitant pas être stoppés, ça passe où ça peut sur les côtés, dans la terre sèche et glissante et les arbres ! Je suis le mouvement… pour arriver au 2ème ravito où là, après avoir contourné ce que je pensais être des coureurs affamés, je reste stupéfaite du bouchon à cause de l’escalier à passé digne d’un single du fin fond du forêt isolée… Je m’en sors plutôt bien et profite de cette courte attente pour me ravitailler.

      12006363

Un style tout en souplesse qu'on dirait..

 

Monté des Génovéfains / Chemin des Pommières

En bas de la montée du télégraphe, le 38 bifurque à droite et j’arrive rapidement en haut de la montée des Tourelles, celle où j’ai tant haïs mes amis d’Extra Sports lors de la SaintéLyon 2009 !

Dans le bouchon lyonnais j’ai perdu mes repères et les personnes avec qui je jouais au yoyo, surtout les 2/3 minettes (enfin, femmes…) que j’avais en ligne de mire. Je pars du principe qu’elles sont restées bloquées, tu parles Charles… (surtout qu’il y en a une qui m’a passablement agacée dans les descente sous Chazières en coupant et me passant devant. Quel enjeu de taille de gagner une place au fin fond du classement et quel mérite de le faire de cette manière !).

Bref, je m’attaque à la Choulans et arrive sur les terres d’Arthur.

DSC04096.jpg

Hardi les gars dans la Montée Génovéfains !

Je profite de la montée des Génovéfains pour passer un coup de fil aux loulous restés à la maison et à la cahouette pour lui donner ma position.

Il est 10h15, soit 2h40 de course déjà et un peu plus de la moitié du parcours.

Voilà déjà un moment que j’ai bien compris que les 4h30 ne seraient pas à ma portée aujourd’hui mais rester sous les 5h, ça c’est jouable !

Me voilà à l’approche du Fort St Irénée dont nous traversons le pseudo jardin et à la sortie via la rue St Irénée en direction du parc du Brûlet. Une partie que je sais roulante et où il faut envoyer pour faire remonter un peu la moyenne. Les jambes sont bien douloureuses mais la tête est toujours au taquet. Alors je visse le mp3 sur les oreilles et c’est Pitt Bull qui va m’amener à un bon 11km/h jusqu’aux prochaines turtle portions.

Dans le parc je tombe sur l’ami Gibus qui lui est tombé de toute sa hauteur et est tout sanguinolent. Il me dit que tout va bien, alors je file…

 DSC04101.jpg

Et oui, en plein Lyon, ca en jette hein !

 

Montée Léon Favre…

Pfiou, terrible cette montée dont même la descente en 2010 m’avait laissé un souvenir douloureux ! J’y vais sur la pointe des pieds en rythme avec Keisha. Je m’amuse désormais avec un nouveau petit groupe de messieurs à qui me doublera en montée et que je reprendrai en descente !

DSC04103.jpg

J’ai une pensée émue dans les escaliers de la montée des villas où mes comparses m’avaient récupérer à 6 mains en 2010 après une vrille chevillesque. Cette portion jusqu’au retour au bord du Rhône, je la connais par cœur entre LUT et SaintéLyon, tout comme la majorité des passages qu’il reste à franchir et j’en grince des dents d’avance…

Un peu secs maintenant les p’tits jambons de Mamanpat ! Mais ils obéissent encore et ont bien compris que je ne leur laisserai pas de répit tant que la ligne ne sera pas franchie (ils me le feront payer d’ailleurs !).

Les pavés des quais, une passerelle et hop, nous revoilà dans le vieux Lyon.

 

Montée des Epies, des Chazeaux, chemin du Rosaire

Je visualise toutes les difficultés qu’il me reste pour tenter d’avancer sereinement. Elles sont toutes rudes donc un compte à rebours devrait me soulager. En descente dans la Gourgillon, nous plongeons dans la vie dominicale lyonnaise et ce n’est qu’un début…. Je retrouve les concurrents des 2 autres parcours dans les Chazeaux (je monte désormais tous les escaliers 2 par 2, c’est dingue, c’est lent, ça fait maaaaaaaaaaal !) et m’attaque au Rosaire. Là c’est communion, visite touristique, séminaire endimanché, coureurs, chiens…. Faut la jouer serré, se faire annoncer et j’envoie la musique pour soulager les jambes !

DSC04120.jpg

« Pardon… who run the world… attention… mad’moiselle Valérie... oups....”

Je m’impose toujours de garder le rythme et alterne des portions marchées et courues. Sur l’esplanade de la Cathédrale de Fourvière c’est carrément noir de monde, à en perdre son tracé !

La Nicolas de Lange, que j’affectionne tant à l’entraînement, me torturera les quadri et la reprise sur les pavés ne les soulagera pas !

 

Sarra, Muette, Suttern, Lt Allouche

Le meilleur poisson de ce 1er avril ? La piste de la Sarra à grimper, dré dans le pentu, avec 33 km dans les jambes… C’est terrible, je me fais doubler par un randonneur ! J’opte pour la montée en zigzag et entraîne 2 autres coureurs du 38 dans ma technique ! Ca commence vraiment à tirer très fort dans les jambes et je sais qu’on a encore quelques belles volées de marche à franchir avant d’arriver au bercail.

Les escaliers de la Sarra en descente, ça soulage pas vraiment non plus mais au moins, on a pas le tournis comme en montée !

DSC04130.jpg

Allez, dré dans l'pentu de l'ancienne piste de ski !

 

Je suis maintenant obligée de me faufiler parmi les derniers du 10 et les randonneurs (dont des p’tits n’enfants qui gênent un peu le passage ou dans le parc Suttern qui jouent avec les panneau de signalisation ! « Non, faut pas jouer avec ça, faut pas qu’on rate le parcours PAS MAINTENANT !). Il est petit ce parc mais qu’est-ce qu’elle est longue sa montée ! En haut, je jette à œil à mes poursuivants (enfin, je regarde si la toute p’tite dame qui me colle depuis le début, qui m’a doublé, que j’ai redoublé… ne me revient pas dessus, et c’est bon, je l’ai lâché dans la Sarra ! Je saurai en dégustant ma Leffe qu’elle est V3… :s). Et là une belle couleur attire mon attention, mais oui, c’est bien elle, c’est la jolie casquette rose de Barbie ! On se fait de grands signes et je repense à ces propos de début de course… Il est où le chocolat hein et la marmotte ?!

12006364--2--copie-1.jpg

Avec ses grandes jambes, elle aura vite fait de me retrouver et je me rends compte qu’elle a un super lièvre qui la booste pour qu’elle arrive avant 12h30 et puisse prendre son train à l’heure !

Un regard, un « si j’avais su on serait restées ensemble » et ni une ni deux il est acté que nous finirons ensemble.

Pfiou, heureusement que je suis aussi bornée que le miss en course parce qu’elle envoie avec ses Newton rose ! Mes Asics fuschia ont du répondant heureusement – ou tacite entente entre running du même genre ? - mais on sert bien les dents toutes les 2. Je la trouve quand même plus facile, déconcertante elle est…

 

Il nous reste 1 km, passage en traboules et là je vois mes potes de 30 ans Christine et Cécile venues m’encourager.

YOUHOU ! « Je m’accroche à la poupée, à tout de suite ». C’est que nous en sommes à 4h46 de course et Barbie me demande si c’est jouable d’arriver en moins de 5h. A priori nous n’avons plus d’escaliers donc j’espère que oui !

 

Esplanade de l’Opéra, place des Terreaux

Nous voilà à traverser l’Hôtel de Ville et les dernières marches à descendre dignes d’un tapis rouge de festival. Nous sommes tout sourire de ce finish en commun et du rythme soutenu qu’on arrive à tenir.12005672 (2)

Royales !

 

12002165 (2)

Voilà une pub qui serait porteuse pour la ville de Lyon !!!

 

Mon cher Eric met l’ambiance et tente de m’intercepter pour me faire parler au micro. Il a tout compris mon ami, il sait que j’adore ça le micro, mais là, ça va pas être possible Eric, mon p’tit moment de gloire du jour va arriver : une ligne d’arrivée franchie main dans la main avec Cécile avec des sourires à s’en décrocher les mâchoires. Les applaudissements fusent sous la demande d’Eric qui a bien compris notre petit délire de pinky girls !

12020569--2--copie-1.jpg

De vraies stars ! Look Eric en arrière plan, au taquet pour les pinky girls !

 

J’ai le plaisir de me faire « dépucer » par Elcap qui aura droit au bisou transpirant et Ninie dans la foulée.

Cécile doit filer, elle va l’avoir son train ! Je retrouve Arthur et Tidgi en train de s’empiffrer au ravito et surtout la cahouette et l’autre Cécile que je repère entre mille de l’autre côté des barrières.

IMAG0487.jpg

4h53 pour 37,5 km et 1550 m de D+

 

Quel plaisir de les avoir là ! Mais qu’est-ce que j’ai mal aux jambes ! L’arrêt est bien plus douloureux que les dernières montées !

Je me change et on passe à la partie blabla de la journée (qui dit histoire de filles, dit bavardages !).

On s’installe en terrasse au bar à Leffe, au soleil, une Ruby bien fraîche à la main… tout va bien !

IMAG0490.jpg

Elles sont pas belles bien les amies de 30 ans !

 

Photos : Maindru, Gibus

Tous les résultats sur le site Running Conseil Lyon

Et tout tout tout sur le LUT, ses 6000 marches et ses 6000 participants 2012 sur le site officiel de la course !

 

Partager cet article

Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 11:17

Le week-end du 1er avril, au fin fond du Gers, se déroulaient les championnats de France d'aviron en bateaux courts. Ce grand rendez-vous était d'autant plus déterminant cette année qu'il confirmait ou constituait le groupe olympique pour Londres.

1 Brut de Fleurs était présente, et loin d'elle l'idée de faire une blague... Notre GWEN était associée en 2 sans barreur senior Femme à Diane Delalleau (club de Lagny).

Au terme d'un week-end de compétition très exigeant, le bateau se classe 4e. Une très belle performance que notre discrète bretonne n'a pas clamée au biniou... FELICITATIONS!!

2012BC-2-gwen.jpg

GWEN et combi noire (Meyzieu)

Partager cet article

Repost0