Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 11:24

Rendez-vous à l’île Maurice ; ou plutôt sur le site du Raid Amazone 2012 pour suivre une aventure sportive exclusivement féminine !!!

v2_2012_popup.png

Aurore ( FICHOT) une Brut qui a rejoint le team BDF cette année y participe en compagnie de Emilie (FOURT) et Laetitia (SERVILLA).


03
Laetitia, Aurore et Emilie ont choisi de soutenir l'association LES LUCIOLES par leur participation au Raid !
Cette association d'Aix Les Bains contribue à améliorer le quotidien d'enfants hospitalisés dans la région Rhône Alpes.
603899 558472707501267 1355063124 n
Pour plus d'infos www.teamlucioles.com


121127VAL0786

Pour retrouver toute leur aventure c’est par là !
 Numéro d’équipe 3  –  LES LUCIOLES

 

121128VAL5928.JPG

Elles ont terminées 4 ème sur 80 équipes !!


Superbe ; Bravo les filles !!

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 08:17

 

Tous les résultats sont en ligne sur le site de notre partenaire Terre de Running !

 

RL-ambiance_1-1-.jpg

 Le brief au départ des formules Epicéa

 

 

RL-podium-relais-femmes-sequoia-1-.jpg

Le podium tout en sourire et bonne humeur du relais féminin Sequoia

 

 

RL-ambiance_2-1-.jpg

Au départ du parcours Epicéa Famille et rando

 

 

RL-VTT-1-.jpg

Engagement et technicité sur le VTT Séquoia

 

 

RL-aviron-1-.jpg

Le plaisir de la glisse et de la découverte pour le bonus aviron

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 18:33

PA1401642 ème éditions du Raid'L clôturée avec succès !

Le collectif " Brut de Fleurs" quasiment au complet  pour l'évènement !

Un énorme merci à tous les bénévoles, sans qui rien ne serait possible !

 

Toutes les infos et résultats à retrouver sur le site de l'évènement.

logo

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 19:52

logo

 

Plus qu'un mois pour les pré-inscriptions !!!

RDV sur le site de l'évènement

Clic sur le sapin !!

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 09:11

Le récit de nos deux nouvelles BRUTES : Marilyn et Aurore

 

"C'est aux alentours des 20h30 que nous nous rejoignons au camping au bord du Lac de Vouglans. Le tente est jetée, une bonne assiette de légumineux nous attend et un merveilleux fondant au chocolat pour le dessert(le magnésium, c'est important !)
La nuit fut bonne et le réveil matinal ...
8h30 : c'est parti pour le tour du lac de Vouglans : 71 kms - 2300 m D+ - 2 points pour l'UTMB (pour celles qui veulent tenter LA grande aventure UTMB ...)
Après quelques kilomètres passés ensemble, chacune prend son rythme de croisière : RDV a l'arrivée!
Ce fut un émerveillement sans nom : nous avons arpenté les chemins du JURA et découvert une région magnifique. Un trail digne de ce nom, riche de paysages et terrains variés : petits sentes en devers au bord du lac, sentiers escarpés dans les sous bois, grands chemins blancs ... avec une alternance de passage roulants, puis techniques, bref pas le temps de voir le chrono défiler !
Un grand bravo à l'organisation : c'était tout simplement PARFAIT !
Les femmes ont été à l'honneur sur le 71 kms !!! Que d'encouragement pour les 7 féminines à prendre le départ !
C'est aux termes de 9h11 pour Aurore et 10h30 pour Marilyn que nous sommes venues à bout de cette belle balade ! Respectivement 3ème et 4ème féminine : on signe pour l'année prochaine, qui vient avec nous ???"

 

2012-Vouglans.JPG

Aurore et Marilyn partageant la 3e marche du podium

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:58

Retour sur le trail du Georgeant by Pat, ses trails Attacks et son coach médico-potos Gérard !

 

 

Qu'il est bon ce petit rythme que je tiens pour 2012 !

Les Cabornis petit format en mars pour se remettre dans le bain de la dénivellation, le LUT version ultra en avril pour faire couiner (non j'ai pas écrit cuinet Arthur !) les jambons, le Petit Savoyard en mai pour vérifier la progression, les criterium sprints d'aviron en juin pour faire monter la tension, manquait plus q'un point de contrôle en juillet pour l'accélération ! Et hop, un beau package avant de se lancer dans la prépa dans le dur de 8 semaines pour le Grand Trail du Saint Jacques !

Pour la vitesse donc, pas besoin de tourner en rond,

je prends un champion,

et une course du canton !

Et hop, en voiture Gérard, de Ceignes nous prenons la direction !

 

Le dossard 448 pour le Gégé et le 447 pour Pat (qui trouve le moyen de s'inscrire en catégorie masculine...), de l'eau à gogo (il fait chaud !) et à 17h ce samedi 7 juillet, le départ de la 9ème édition du Trail du Georgeant est lancée ! L'annonce du jour c'est que ce trail d'origine de 14 km s'est rallongé d'un bon kilomètre et demi et concentre le principal de ses 420 m D+ en début de parcours.

IMAG0645

Le deal est simple : moi je suis là pour aller à fond les ballons et voir où j'en suis en vitesse suite à ce travail spécifique sur tapis et un poids de corps allégé. Pour Gégé, point d'affolement, il reste avec moi ("je ne me mettrais jamais devant toi") et surveille le cardio du coin de l'oeil, celui qui n'a pas été opéré 4 jours plus tôt !

Ca part plutôt bien et je suis même surprise de ce peloton qui démarre si "prudemment" ! Je suis en fin du premier paquet, une seule féminine devant ! Au transfert des données je comprends mieux : 4'25 sur le premier kil ! C'est bon ça ! 

Jusqu'au premier chemin, soit environ 2 kil, les positions vont vite s'installer et 5 féminines me passent. Si je calcule bien, ça me classe 7. La grande blonde toute mince en blanc partie comme une flêche reste en ligne de mire tout comme le tee shirt saumon de la miss d'Ambérieu Marathon...

trail-du-georgeant-2012 0251

Gégé parti à peine plus tranquillement recolle rapidement à mes trail Attacks et observe, du coin de l'oeil et de son GPS... L'allure est bonne, les jambes sont là (malgré la fiesta du jeudi soir...) et le souffle est fort ! Nous sommes dans les premières petites cotes où je tiens mon 10 de moyenne !

Ca monte en continu sur 5 km et les poumons sont en feu. Je garde la blanche et la saumon en ligne de mire et au premier ravito du 5ème, je passe la blanche qui s'est arrêtée. Je zappe comme à ma - mauvaise - habitude le ravito et la miss me rejoint instantanément dans la montée qui suit. Je ne lâche pas et 2 messieurs nous embarquent dans leur rythme, mon Gégé lui fait une pause à la buvette !

Parmi le duo de jaunes qui nous a embarqué, un est particulièrement soucieux de nous faire avancé à son rythme ! Alors que blanche a laché prise je m'accroche à mon nouveau lièvre qui va jusqu'à me proposer un peu d'Isostar. Nous sommes toujours en montée, en sous bois et chemin. Je suis dans le rouge, je souffle fort et j'appuie sur les cuisses pour garder le rythme.

Enfin la portion montante se termine et ce sous bois est quitté alors que Gégé me rejoint. Nous en sommes déjà à 8 km de parcourus et je trouve mon deuxième souffle dans ce sympathique chemin descendant.

IMAG0647

Gérard m'indique que j'ai fait le trou et personne ne semble revenir à l'arrière. Devant seuls quelques coureurs jouant au yoyo. S'ensuit une portion peu interessante d'un point de vue purement runnisitque puisqu'il s'agit de traversées de champs, chemins tracés et tondus pour l'occasion. Du coup le champ de vaches avec ses trous cachés sous l'herbe c'est pas le top pour de bons appuis qui font courir vite, en tout cas pour les petons de Mamanpat ! D'ailleurs au debrief, Gégé me dira clairement "tu as relenti dans cette portion et on s'est un peu traîné...".

A l'orée des champs nous retrouvons les sous bois et les derniers petits casse pattes, le tout en single techniques fort sympatiques ! A tel point que je retrouve du poil de la bête et que Gégé me dit de ne pas m'affoler, de ralentir pour éviter la chute !

Nous arrivons au dernier ravito et y retrouve une féminine, bien rouge et qui semble donc bien entamée. Je mets un coup de rein en me disant que c'est une place de gagnée au classement féminin, et allonge dans la grande descente qui suit.

Au pied de la montée qui suit j'entends des pas et une respiration appuyée et du coin de l'oeil aperçois du bleu... Ah ouais, tu veux jouer cocotte ? Alors jouons !

J'accélère dans cette montée avec Gégé toujours en surveillance à l'arrière et allonge en relance sur le plat suivant. Gégé m'indique les écarts "70m, 100m" et que je l'ai posée dans la montée, qu'elle marche et que je peux ralentir. Non mais puis quoi encore, si jamais il y a une descente elle risque de revenir ! Alors j'essaie d'allonger toujours plus et une autre petite montée me fera creuser l'écart à 200m. Gérard me dit de ralentir pour ne pas risquer la chute en descente, toujours un peu technique et conclut que je ne suis pas très bonne dans cet exercice... C'est clair !

Il passe alors devant pour "me montrer" et je n'ai plus qu'à fixer ses pieds et faire pareil. Et là l'exercice devient aisé ! Je relache et n'ais plus qu'à suivre. A la sortie du single, je suis sur les talons de Gégé et plus personne derrière. On nous indique l'arrivée à quelques centaines de mètres, indication confirmer par le GPS alors y'a plus qu'à envoyer pour finir par cette grande descente en goudron !

Gérard me dit de ne pas prendre de risque, encore une fois, et voilà qu'un râle étrangement fort et des pas bruyants m'arrivent dans le dos. Ni une ni deux, s'il y en a qui veulent encore du jouer, je suis leur femme !

Gégé non seulement ne me retiens pas mais emboite et nous franchissons la ligne de concert en 1h26'38" quelques foulées devant notre poursuivant !

IMAG0653

J'entends encore mon Gégé me dire que je l'ai tuée la miss dans la montée, il a été bluffé ! Elle finira une minute derrière moi !

J'ai pris beaucup de plaisir à partager ce parcours en compagnie de mon médecin attitré, d'abord derrière à l'affût et à observer il a ensuite pris les commandes et m'a guidée, conseillée, boostée et tellement félicitée ! Ca rajoute une petite dose de motivation à poursuivre ma progression avec tous ces bons conseils !

Et puis le Gégé aussi ça la reboosté à fond et attention, aux Grangeons il va y aller à fond les ballons !!!

 

Résultats :

15,3 km, 420 m D+ en 1h26'38"

Scracth : 78/138 (Gégé : 77... Quelle galanterie ! ;-) Il avait pourtant pris soin de se placer légèrement en retrait !)

Féminines : 6/25 

V1F : 4/11

 

Les résultats sur le site de la course : http://www.trail-du-georgeant.com/

IMAG0649

Et une Brut de Fleurs sur un podium, c'est toujours ça de pris, surtout avec les remarques agréables des organisateurs qui n'oublieront pas de me rappeler qu'effectivement, il n'y a aucun doute sur ma catégorie féminine !

 

Crédit photos : Ambérieu Marathon, Mamanpat

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 08:52

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas forcément :

Tout d’abord, même lieu et presque mêmes dates. Comme l’an passé, Mâcon et les Régates Mâconnaises accueillaient pendant le dernier week-end du mois de juin le Championnat de France minime et le Critérium national senior. Comme l’an passé, près de 3000 rameuses et rameurs étaient présents sur les bords de la Saône.


Côté Brut

On retrouve sous les couleurs du Chablais Aviron Thonon , Morgane et Patricia qui comme l’an passé sont au départ des courses en 8+SF, bateau complété cette année par Elza C.

Sprint-2012-2861.jpg

 


Sous les couleurs de l’Aviron Majolan, Alexandra et Gwenaëlle au départ cette année des courses en 2-, présentent en 8+ en 2011. 

sprint 2012 (macon) 014

 

 

Coté 8+

« L'an passé, nous avions eu quelques difficultés à nous retrouver à 8 rameuses, une grossesse en cours d'année, une péricardite et pas un seul entraînement au complet !

Cette année, que neni ! 2 WE au complet mais pendant le 2ème à une semaine de l'échéance c'est la crise et les difficultés s'accumulent : la Fédération Française des Sociétés d'Aviron décide de modifier les horaires de course et voilà que les senior ouvrent le programme dès le vendredi à 13h (une rameuse a une épreuve de BAC, une autre un concours infirmière et 2 ne peuvent pas poser de congés) et notre barreur attitré n'est finalement pas disponible.

Sprint-2012 2884(1)
En quelques jours le Club Aviron Chablais a remué ciel et terre pour trouver une solution pour que nous puissions prendre le départ de la série éliminatoire du vendredi à 15h40. Un mail de Serguei le mercredi à 23h48 aura raison de notre optimisme et nous annonce que nous sommes forfait...  Une dizaine de mails, 6 coups de fil, du stress, du speed, 2 rameuses, et autres péripéties plus tard, nous prenons finalement le départ de notre série ! Une course pour le moins en demi-teinte...

Nous passons donc par les repêchages le lendemain où nous nous trouvons et réalisons un bon parcours. Ca y est, nous sommes réellement en course !

sprint 2012 (macon) 188

Les demi-finales sont équilibrées et laisse présager de belles bagarres avec cependant 2 groupes de niveau qui risquent de se former. Cela ne rate pas... Nous prenons la 5ème place et prendrons part à la finale B octroyant les places 8 à 12. En finale A, les 6 protagonistes se situent en 4 secondes, seulement 3 pour les 6 bateaux de la finale B... (les temps de course se situent autour des 3mn20).

sprint-2012--macon--186.JPG

Nous prendrons la 2ème place de la finale B soit la 9ème des ces criterium après une course arrachée et très disputée. Départ très rapide de notre coque et du bateau d'Aiguebelette (avec la Caro à son bord !), nous garderons une pointe d'avance jusqu'aux 250 derniers mètres où le bateau de Paris effectuera un enlevage de toute beauté pour nous souffler la victoire pour seulement 87 centièmes de seconde !... »

 


Côté 2-

«  Nous nous sommes lancées dans l’aventure du 2- cette année, non sans difficultés. Tout d’abord le temps, à peine deux mois de préparation, c’est un peu court pour mettre au point ce type d’embarcation, surtout quand au départ les rameries sont très différentes ! Et en 2-, cela pardonne moins qu’ailleurs.  A cela il faut rajouter les bordées. En effet nous ramons toutes les deux habituellement à babord, (nous avons chacune une rame, une à babord et l’autre à tribord). Gwen, plus habituée à ce type de changement, s’est donc « débordée » et a ramé à tribord.

sprint 2012 (macon) 010

Il faut également rajouter les algues et la faucardeuse en panne sur le lac du Grand large, qui a parfois transformer certaines séances d’entrainement en « aviron sur gazon ». Plus la vidange du barrage de Verbois, qui à metamorphosé le canal de Jonage , lieu d’entrainement de repli, en quasi torrent, avec des tourbillons type « aquacity »... Dur,  dur de se préparer correctement dans ces conditions !

Malgré tout cela notre acharnement, toujours dans la bonne humeur, à fini par payer, et au fil des sorties nous arrivons à ressentir quelques bonnes sensations de glisse.

 

 

 

"On n'a rien à faire ! Rien !  ..."

 

Côté courses, elles ont également débutées pour nous, suite aux changements d’horaire,  le vendredi par des éliminatoires, que nous avons gagnés, non sans quelques soucis de réglage et de direction...  Mais, passer la ligne en tête nous a offert une qualification directe en ½ finale qui n’a eu lieu que le surlendemain,  le dimanche matin. De quoi nous laisser un looonnng samedi, pour « rien à faire ! », peaufiner les réglages et les marques de bronzages... 

Car oui, dimanche le soleil c’était bien fini ! Pluies et orages au programme et ce dès 5heures du matin pour notre réveil musculaire. 2 ème en demie- finale, 3 ème temps au général, une petite  envie de podium monte en nous en partant au départ de la finale.

 

Vidéo de la Finale

« Partez ! » la finale passe très vite, 1000 mètres c’est court, peu de souvenirs, si ce n’est que pour la première fois du weekend nous sommes parties droit, ce qui nous permet d’ailleurs d’être en tête à la mi-course. Après tout va encore plus vite « bip », « bip », « bip »..... Les Nantaises, gagnent pour 51 centièmes, nous avons peur d’être 3 ème car Chambéry remontait très fort sur nous en fin  de parcours, et en effet elles ne sont que 41 centièmes derrière, bref un podium très serré en moins d’une seconde....Un podium d’autant plus sympathique que l’avons partagé avec Alizée, ancienne coéquipière, notamment dans le 8 l’an passé. Une médaille d’argent, comme l'année dernière, qui fait plaisir ! »

sprint 2012 (macon) 165

Partager cet article

Repost0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 08:03

 

Sans titre-copie-1

rrm 2

Sylvie, Cécile et Moragne reviennent sur 7 jours de raid à la Réunion à travers 3 questions :

 rrm 3


Morgane  Pegaz

Quel à été votre préparation pour cet évènement?rrm 4

Cet évènement a été très dur à préparer! Il demande bien évidement une préparation physique mais aussi des niveau d'aptitudes dans différents sports, un matériel ultra spécifique et une assistance pratique, efficace , complète ...   Ma préparation physique consiste à un entrainement multisports quotidien avec quelques compétitions pour évaluer ma résistance. La finalisation du raid résulte aussi  d'un travail sans relâche avec mes deux coéquipières environs 1000000 emails 300 coups de fils et 5 réunions !!!! 


rrm 5Les meilleurs souvenirs ?

 Avant le raid ce sont les fous rires lors du report du parcours sur les cartes !! Pendant, les paysages traversés pendant ces 7 jours et l'émotion au passage de la ligne d'arrivée! 

Les pires souvenirs?

Sans hésiter les tunnels de laves trop petits, trop chaud, trop long !!! J'ai aussi quelques montés en Trail qui me laisse des souvenirs  douloureux !!!


En conclusion  : expérience formidable sur le plan humain, découverte, dépassement de soi... Avec déjà plein de nouvelles idées pour mieux préparer la prochaine fois ! Un remerciement tout particulier à mes deux coéquipières: Cécile qui m'a porté, poussé, encouragé, supporté surtout en Trail pendant presque 7 jours non stop !! Et Sylvie pour avoir accepté d'être notre assistance et qui malgré sa blessure à réussi à participer au moins à une épreuve par jours surtout la 2ème nuit qui fût salvatrice pour ma cheville  !! 

 rrm 6


Sylvie Zenou 

Quel à été votre préparation pour cet évènement?

La motivation est un facteur essentiel: au vu des difficultés de désistement d'une co-équipière 2 mois avant le raid, suivi d'une blessure d'une autre co-équipière, il n'y a eu que l'ultra motivation qui a permis de boucler notre équipe!

Les meilleurs souvenirs ?

 L'adrénaline de la préparation sans aucun doute et nos délires!

Les pires souvenirs?

 Être arrivée en retard à l'assistance alors que les 2 filles s'étaient arrachées pour arriver au plus tôt! Ça a été horrible comme culpabilisatio n!

 rrm 7
Conclusion: Une satisfaction: je n'ai jamais vécu une expérience avec autant d'intensité émotionnelle, humaine et sportive! Qu’une envie: RECOMMENCER!!
Un regret: n'avoir pu participer plus sportivement afin de soulager les 2 filles sur le terrain!

Un objectif: partager encore et profiter de l'expérience pour faire encore mieux!
Un remerciement tout particulier à Momo pour m'avoir fait confiance pour un tel défi e
 t Cécile pour nous avoir facilité l'organisation sur place et le sponsoring!

 


 

Cécile Cimanrrm 8

Quel à été votre préparation pour cet évènement ?

A partir de janvier : trails longue distance, 2 ascension du piton des neiges, renforcement musculaires, séances de pistes (VMA) soient 3 entrainements semaine + entrainements spécifiques (canyon et surtout kayak que j'ai laissé sans difficulté à mes coéquipières venues de Métropole!!)

Les meilleurs souvenirs ?

QUI PEUVENT ETRE LES PIRES EN FONCTION DU MOMENT, la preuve : "ma nuit avec Sylvie en tente sous la pluie, pour les fous rires du soir et du lendemain matin trempée. Nuit qui aurait pu être horrible si je n'avais pas eu Sylvie avec un moral d'acier!!Je ne pensais pas pouvoir vivre de la sorte une situation si "pourrie"!!! comme quoi les lieux, les circonstances sont dépourvues d'intérêt dans une vie, seul compte qui nous accompagne.

rrm 9La préparation du parcours dans ce joli petit gîte avec des gens adorables qui nous accueillis, nous étions excitées comme des puces et les fous rire n'arrêtaient pas de s'enchainer.

La nuit au pied de Kerveguen avec les "Bourbons" le "trio parigot" et l'équipe de Nathalie : un moment de convivialité dans un monde de brut : apéro, table, banc...

Les pires souvenirs ?

L'erreur d'orientation à petite ile le vendredi, pour la dernière ligne droite, montée en vélo interminable avec l'heure qui tournait et au sommet un gars qui s'arrête en voiture et qui nous dit :"vous êtes de réunion d'aventure ? Mais vous vous êtes trompées de chemin, la balise est en bas à la rivière des remparts". J'étais dépitée!! Je crois que j'aurais pu m'effondrer et m'enterrer à 100 mètres sous terre pour ne plus rien entendre, ni voir. C'était vraiment horrible! Sentir tous ces efforts fournis sur 6 jours qui d'un seul coup d'un seul s'envolent à chaque mot prononcer par cet homme qui pointe du doigt notre erreur. J'avais envie que cela soit un mauvais rêve.

Le contrôle de nos sacs à la plaine des Cafres, il fallait assumer nos pénalités car nous avions laissé nos tentes dans un autre camion pour être plus légère sur le parcours et puis pour faire un peu comme les autres mais le règlement nous a rattrapé!! Les temps de pénalités étaient durs à encaisser après une course contre le temps dans les sentiers de la Réunion!

Me sentir si nauséeuse au volcan après le run and bike, j'étais vraiment pas en forme, sensation que j'aurais bien évitée.(un grand merci au guide de moyenne de montagne qui m'a porté mon sac le temps que je me remette).

EN CONCLUSION : J’ai encore beaucoup de frissons lorsque je pense à cette aventure, elle me remue encore car je n'ai pas encore fini de vivre tout ce qu'elle m'a fait vivre inconsciemment.
Si qui relève du conscient est très positif sur plan humain, dépassement et connaissance de soi.
Cette épreuve par sa difficulté nous rappelle à quel point il est important de rester humble, ce qui est loin d'être évident dans un contexte de compétition car il y avait bien compétition : temps de passage, classement...
rrm 10-copie-1 
J'ai toujours concouru individuellement et cette aventure m'a montré la difficulté d'être une équipe, j'ai encore beaucoup à apprendre à ce niveau pour pouvoir être satisfaite du résultat final qui n'est pas forcement un podium mais plutôt un plaisir partagé et un objectif commun.
Merci à toi Sylvie pour ton humeur et ta joie de vivre et merci à toi Morgane pour ton efficacité d'organisation, ta rigueur et tes connaissances du raid que tu communiques sans restriction aucune.
Bravo aux brutes de fleurs.

rrm 11

Partager cet article

Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 20:24

Retour sur le Petit Savoyard, petit frère de 25 km et 1 500 m de D+, du Grand Raid 73 (70 km, 5 000 m D+...) qui s'est déroulé le 26 mai dans des conditions estivales.

Ca tombe bien, Mamanpat est une fleur du sud qui aime le soleil et les grosses chaleurs !

 

C'est avec beaucoup d'impatience que j'attendais ce samedi 26 mai...

Valider les derniers progrès en vitesse moyenne, s'attaquer à du dénivelé mieux préparée, grimper allégée de quelques kilos, profiter de sompteux paysages de montagnes.. Bref, autant d'excellents pretextes pour retrouver des potes depuis trop longtemps cotoyés virtuellement !

Alors ce 26 mai dès 7h30, je suis dans la place, à Cruet !

 125--Copier-.JPG

Avec mon look Brut de Fleurs spécial trail tout en fuschia (jusqu'au bout des oreilles et des ongles) je ne passe pas inaperçue ! Mais faut dire que je file direct vers l'aire d'arrivée/départ où siègent mes amis kikoureurs, des commentateurs déchaînés et un président de course fort aimable ! L'ambiance est au rendez-vous !

Un accueil donc des plus chaleureux qui annonce la journée sous de biens bons hospices...

 

Dossard retiré et épinglé, j'attends impatiemment le départ...

J'avoue être quelque peu anxieuse, j'ai une petite boule là, au fond de l'estomac, discrète mais suffisante pour me faire réaliser que j'ai misé sur ce parcours pour me rassurer sur mon état de forme et surtout conforter toutes ces bonnes sensations ressenties lors de mes dernières semaines d'entraînement. Alors oui ça va passer, je vais chercher à me faire plaisir mais pas que...

 sur la ligne

 

9h00, le président pointe son pistolet de départ sur moi...

 "Non ne tirez pas, promis je respecterai les consignes de course" ! Après cet échange détendu le départ est enfin donné sous un soleil resplendissant qui chauffe déjà les corps.

 depart Petit Savoyard

3 km roulants (tout en faux plats montants et descendants) permettent de réveiller les bêtes (enfin leurs muscles !) et d'étirer le peloton à travers Cruet d'abord pour les vignes du même nom.

A cette distance, un bénévole nous indique que la montée commence.

Pas d'affolement pour moi sur le départ et j'ai le sentiment que beaucoup autour de moi partent en sur-régime (pour preuve les souffles courts, les nuqes déjà trempées, les manches longues qui tombent). La route ne sera pas vraiment longue mais le menu est tout de même copieux. No stress.

Au pied de la montée, mon objectif du jour arrive : franchir ces 800 m de D+ d'une traite sans coup ferrir et sur un rythme soutenu. Et dès les premiers décamètres, mon rythme a raison de celui des autres coureurs. J'alterne, toujours à l'aide de mes bâtons (costumizés Brut de Fleurs eux aussi !), course sur les portions les moins pentus et marche soutenue quand le % augmente. A ce petit jeu, je ne ferai QUE doubler jusqu'à la Roche du Guet (merci à tous les concurrents de m'avoir laisser passer sans mal dans ce single escarpé). 

A quelques encablures du sommet, le pied droit dérape dans la pente et je me retrouve quasi allongée sur le côté ! Pfiou, j'ai eu chaud, un peu plus et je me retrouvais en bas, ça aurait été dommage de tout regrimper !!!

Alors que la vue se dévoile, je regrette presque d'être en course : le massif des Bauges, la Chartreuse, un soleil qui fait briller les sommets et des petits oiseaux qui incitent à la contemplation. Moi je propose que les organisateurs prévoient des décomptes chrono pour que chacun puisse admirer et profiter de la splendeur des lieux !

 

La Roche du Guet - 8h23

Je pointe au sommet en 1h23, soit quinze minutes de mieux qu'en 2008. Certes le repère date un peu mais ça fait du bien de l'afficher ! La suite, je m'en rappelle vaguement avec une portion bien technique sur pierres glissantes, en devers où les mains s'avèrent parfois utiles.

On retrouve rapidement le chemin mais l'exercice n'en est pas plus aisé, pour moi tout du moins car je me fais reprendre par quelques coureurs(es). C'est pentu, c'est de la terre labourée humide, y'a de racines et aussi des cailloux tant qu'à faire ! Heureusement c'est plutôt court et on arrive à la portion la plus roulante du parcours qui va nous amener au Lac de la Thuile.

 IMAG0582

Là bas en haut, derrière l'Eglise du village...

 

Lac de la Thuile - 10h55

Quelques féminines m'ont reprises depuis la Roche et je sors ma - mauvaise - ruse de passer tout ce petit monde au ravito et ne faisant pas d'arrêt, juste un passage marché en buvant.

Ah oui, il faut boire... J'ai gardé la tête dans le guidon concentrée sur cette montée, je me rends compte que j'ai de supers jambes en état après cet effort et j'ai zappé l'hydratation. Du coup j'ai carrément raté le coche, j'ai déjà du mal à avaler quoi que ce soit.

Je reprends rapidement mon rythme sur cette petite route goudronnée qui longe le lac et reprend le chemin qui mène au col de Marocaz. 2 féminines sont sur mes pas mais dès le début de cette grimpette, je m'agrippe de nouveau à mes bâtons et réactive le mode couse/marche et... ça marche !

Plus personne sur mes talons et je me paie même le luxe de récupérer quelques coureurs isolés avec lesquels je jouerai au yoyo quelques temps et reprennant même un groupe qui nous précède.

 IMAG0578

 

Montagnes russes

Se succèdent désormais de montées qui nous font demander à quel moment ca va descendre et surtout de quelle manière... C'est que Cruet, c'est tout en bas derrirèe ce bois sous bois !

Celui là est d'ailleurs bien technique et entamera bien les organismes, ma lucidité technique est mise à rude épreuve entre rondins humides, traversées de ruisseau, boue... Mes mains et mes bâtons me sont fort utiles mais je commence à me demander si je vais avoir l'occasion d'utiliser de nouveau mes jambes pour courir "pour de vrai" ! Tiens d'ailleurs il serait temps également que le ravito de Montalembert se pointe ! 

Mais avant, passage devant un spot de parapente où se tient un regroupement haut en couleurs. Là encore, un stop chrono aurait été le bienvenu ! 

 

Montablembert - 12h20

Il était positionné au 18ème kil sur le profil du parcours et on a quasiment passé le 20ème au Garmin lorsqu'on y arrive. Evidemment j'ai une p'tite fringale, n'ayant rien avaler depuis le départ et surtout très peu bu. Quelle débutante je fais sur ce coup là ! J'attrape une tranche de pain (devenu bien mou avec cette chaleur et pas facile à mastiquer) et une tranche de pomme, le tout arrosé d'une gorgée d'eau pour caler le petit creux jusqu'à l'arrivée.

La suite n'est qu'une longue et interminable descente hyper raide qui entame sérieusement mes quadri ! Moi qui n'avais aucun souci musculaire suite aux montées me voilà les cuisses en feu !

Les toits de Cruet fon enfin leur apparation, on attend la sono pas loin mais que de tours et de détours pour nous faire rejoindre l'aire d'arrivée ! Ceci dit, le village est adorable, mais là, la descente j'en peux plus et encore moins sur goudron !

Le rond point passé au départ enfin est là, des encouragements fort sympathique de féminines qui en ont déjà terminé et un petit sprint pour la forme.

Et hop, tout sourire Mamanpat sous les paroles chaleureusement accueillantes des mes speakers en délire !

3h40 in fine pour 25 km (contre 23 annoncés) et 1 500 m D+ (contre 1450 annoncés). 

Dis donc les GO, faut pas vous sous estimer comme ça !!!

 IMAG0573

 

Elle est pas belle la vie !

L'après-midi est à l'image des lieux, de toute beauté : 

 bronzette

      bronzage...

 IMAG0576

papotage sur fond de suivi live...

 IMAG0574

massage, breuvage...

 éeme GR73

admirage... Euh, applaudissements des arrivées du grand Raid 73 ! Ici le 2ème aux couleurs proches de celles des Brut de Fleurs !

 menace

Et comme cela fait déjà plus de 11h30 que le départ du grand Raid a été donné, que mon maître Lorenzo n'arrive toujours pas et que cela devient menaçant sur les sommets, je quitte les lieux avec la tête pleine d'images et les jambes pleines d'expérience.

 

Vivement la suite !

 

Partager cet article

Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 07:50

Ce weekend c’est Gwen qu’il faut suivre au dessus de Nice !

Raid74-001.jpg

Gwen, Olivier et deux Sébastiens

En effet, elle est la féminine d’une équipe mixte engagée dans la 19 ème édition de cette célèbre épreuve physique et multisports.

Logo-50x50-EAR-2010-petit-Raid74

Nous avons été contacté par l’équipe Raid 74, à la recherche d’une fille pour remplacer leur féminine blessée, Gwen a été enthousiasmée par cette proposition, et la voilas embarquée pour 5 jours de sueurs.

Capture plein écran 31052012 194900

Gwen en action !

Le départ à été donné mardi, il reste deux jours d’épreuves.

 

loutre

Le suivi live est disponible ici.

 équipe : raid74.org

Capture-plein-ecran-02062012-090832.jpg

pour le moment en 7ème position !

Partager cet article

Repost0