Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 14:28

Vous l’attendiez ?! Et bien le voila notre « petit »  compte rendu de la SaintéLyon  !

 

SainteLyon2010.jpg

Retour à chaud sur les sensations froides du team Brut de Fleurs lors de la nuit de la Saintélyon édition 2010.

 

00h00 : Départ des Solos

 

sainte-lyon.jpg

Deux Brut de Fleurs au départ : Alex ( 1 participation en 4x relais, 2 ème participation en solo)  et Pat ( 4 ème participation solo)

 


Alex – SaintéLyon 2010 : blanche comme neige :


"Après 16 km de course sur un parcours ma foi enneigé, je décide de m’arrêter à Saint Christo, je ne sais pas…. je le sens pas cette année, sensations bizarres…

Bilan : j’ai passé le reste de ma nuit à vomir à l’arrière de la voiture des relais Brut de Fleurs.

Bref sympa la copine ! En plus de prendre toute la place, effluves et bruits des plus féeriques pour une édition « FA- BU-LEUSE »,  comme diraient les organisateurs…

 

Vers les 6h30 et le énième relant de bile, je me décide, sur les bons conseils – toujours- de notre présidente, à aller consulter un médecin au poste de secours de Soucieu. 

 

Verdict : intoxication alimentaire, cacheton pour plâtrage de bide et je commence à aller – enfin ! - un peu mieux …..

Saintelyon2010-0554.JPGDerniers préparatifs d'avant départ, jusqu'ici tout va bien...

Conclusion : Malgré être pliée en deux, tête par la fenêtre, à greloter à l’arrière d’une 206- pneus neige- j’ai apprécié,  passer cette nuit blanche - de toute part - en compagnie des deux relais champêtres des Bruts, qui ont fais honneur à cette édition unique. Une bonne frayeur pour la Pat, heureusement plus de peur que de mal. Et une belle entrée en matière de Gwen et Fanny nos deux nouvelles pousses.

Bien sur je suis déçue,  je n’aime pas la notion d’abandon. Mais il faut garder à l’esprit le concept de « plaisir », et les 52 km qui ils me restaient on déjà été dur et violant en voiture… Je n’ose imaginer en courant.

Note pour 2011 : j’amènerai ma propre gamelle de Pâtes."

 

Pat - SaintéLyon 2010 : une édition qui laisse sur le cul... :


" Après une année bien chargée je pensais avoir du mal à avoir autant d'enthousiasme à me relancer sur la SaintéLyon

Bref, mentalement pas facile à aborder. Puis une reprise en bord de mer et dans l'Esterel a reconnecté la passion, l'envie et la gniak ! Bref, SaintéLyon 2010, j'arrivais plein pot !

Excellente prépa, très bonnes sensations, très bonne capitalisation de la prépa marathon.

Puis la météo et Dame Nature qui s'agitent quelques jours avant le départ, apportant la neige tant attendu par M. le chef de la SaintéLyon.

Well on fera avec ...

Saintelyon2010-0563.JPGLa Pat(ate ! Habituelle d'avant départ )

Jusqu'au jour même, je suis plutôt sereine, pas vraiment eu le temps de me mettre la tête franchement dedans. Les affaires ne sont préparées que le jour même, je fais le trajet avec des potes kikourou donc pas de cogite, et après c'est les retrouvailles avec toutes mes Brut et la fin de journée fond comme neige au soleil (mais pas sur le parcours !)

La préparation est comique : j'ai le sentiment de partir pour une sortie de ski alpin, ne me manque que les skis ! Alex s'empêtre dans ses ceintures, Indrit est tout calme et en short, Rod a presque les raquettes dans le dos ! Tous ça sous les yeux amusés de nos relayeuses !

Nous restons ensemble et rejoignons le départ. Le coup de flippe vient à ce moment mais disparait avec l'effervescence sur la ligne !

Je décide d'y aller coolos, un seul objectif arriver entière !

Pas le choix de toute façon, j'ai un mal fou à me mettre dedans. -9° affichés mais pour autant j'ai trop chaud. Les 7 km de bitume sont interminables.

stl2010-5.jpeg.jpg

Premiers chemins, première neige et oh stupéfaction c'est super gérable ! La neige est poudreuse et se pratique très bien. Mais c'est épuisant et mes appuis souffrent de ce changement (j'ai un de ces mal sous les pieds !)

Il me faut 2h pour rejoindre St Christo (contre 1h37 au meilleur de mes chronos !) et je ne suis pas au top. Un peu mal à la tête, brassée, mal au bide, je pense que le froid, même non ressenti avec toutes ces couches, fait son œuvre. Heureusement ma boisson est chaude et fait du bien.

 Mike me double et me dit qu'il vient de laisser Alex, au tel et marchant avant le ravito... Bizarre... (Je ne saurais que bien plus tard que ravito de St Christo signifiait vomito plein pot !...)

Nous faisons un bout de chemin ensemble et là ça y est, la machine est en route !

Je prends un plaisir fou à courir sur les portions plates enneigées et je déroule avec plaisir en descentes ! Je perds d'ailleurs mon gros Dragibus...

Les montées c'est bien plus compliqué et épuisant mais ça passe.

Descente sur Ste Catherine, incroyables files d'attente et bouchons pour passer les premiers chemins verglacés... On y va prudemment, finir...

 

stl2010-6.jpeg.jpg

Je passe le ravito sans arrêt et attaque une portion que je ne reconnais pas et enfin le Bois d'Arfeuille se présente. Je suis bien accompagnée de kikoureurs fous (ils ont fait l'aller dans la journée es dingues !) mais me lâchent quand la descente devient compliquée.

C'est simple le bois d'Arfeuille s'est transformé et en une espèce de piste de bobsleig cabossée !

Ca chute à tout va, les arbres et arbustes sont malmenés, tout le monde récupère qui peut mais ça progresse... Je m'en sors bien et me dis que je gère, l'arrivée sera pour moi même si mon heure d'arrivée sera proche du 10 heures après un calcul rapide.

 

stl2010-4.jpeg.jpg

J'ai la goutte au nez, je sors mon mouchoir pour la 92ème fois depuis le départ et voilà que mes 2 pieds décident de partir ensemble loin devant sans mon accord. Quoi comment ça c'est le verglas qui vous l'a proposé ????

L'atterrissage est d'une violence insoupçonnée... Pourquoi tant de haine ? Je dois hurler à ce moment là car je me retrouve sur le dos et déjà plusieurs personnes autour de moi :"sors sa couverture de survie, j'appelle le pc sécurité" !

Mais c'est quoi ce remake de feuilleton américain de seconde zone ???? Je vais repartir, vous êtes dingues !

Je me relève, ME... PU... FAIS CH... Je ne peux pas ! Je passe sur le ventre, à 4 pattes, je crie, je pleure, je hurle, je morve... NON, NON, NON c'est pas possible, pas moi, pas maintenant, pas cette année...

Je mets tout ça sur le compte du choc, le coccyx, tout le monde sait que ça tale, ça fait mal mais je me relève donc c'est bon non ?

 

coccyx

Non c'est pas bon... Je perds toute notion de temps, je ne sais pas combien de mn sont restés ces 2 personnes avec moi, je les congédie, je peux marcher, ne foirez pas votre course, ça va aller....

Je tente d'avancer, c'est horrible, tout le monde veut m'aider - incroyable esprit de solidarité et d'entraide - et je les envoie vers l'arrivée...

Marie une copine de Mex et infirmière me file un antalgique et je lui dis de filer puis Mike me récupère. Je n'en peux plus de pleurer, de douleur et de dégout, il m'aide à me trainer jusqu'au poste de secours de St Genoux (je suis accrochée à son sac, il me soutien en soulevant le mien).

Quelle déchéance...

Je le congédie après plus de 20 mn je pense, "Mike, file vers l'arrivée, passe la pour moi..." (Encore merci Mike de ton soutien, de ton arrivée, de ton embrassade à Eric de ma part (ndrl le speaker !)).

La suite est une succession de larmes, de textos, d'attente du médecin, de l'ambulance, d'une prise en charge aux urgences...

L'aventure STL 2010 aura duré 5h20 en terme de course pour 32 km (gamelle et rampage inclus) et plus de 7h pour diagnostiquer un gros mal de cul (sans vulgarité aucune !). Rien de grave in fine...


Conclusion : Cet abandon est très dur à accepter et à digérer. Pas une seule ne courbature le lendemain, j'étais prête. Je n'aurai pas la fierté d'annoncer que je suis finisher de cette incroyable édition 2010, je n'aurai pas honoré le dossard préférentiel que m'a attribué l'organisation (témoignage de sympathie pour mon dévouement à leur course !), je n'aurai pas participé à la grande fête à Gerland, je n'ai pas pu partager la fin d'un truc énorme avec mes Brut de Fleurs... Pas l'année des solos BdF, c'est sûr ! Vivement 2011 qu'on prenne notre revanche Alex !"


A suivre le compte rendu des relais…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

valette 07/12/2010 18:03


Pas fringuantes nos 2 nanas par cette belle soiree.Bon d'accord Pat est excusable Mais Alex,tu le sais,plus de biere apres 23 h
et puis l'annee prochaine,ça ira mieux