Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 15:04

... Ou encore : "Elsa et Mary : 2 / Albert II : 0"

Déçues de ne pas voir le prince, on a fait les princesses!

Eh oui, nous étions avec Mary et le club de Thonon, ce week-end du 19 et 20 février à Monaco. L'hiver dernier, je participais déjà, et ayant adoré le concept de l'hiver sur la côte d'azur (=soleil et chaleur), j'ai remis çà avec mes coéquipières!!

vue monaco

Magnifique champs de course

Le challenge se déroule sur le week-end, avec une course le samedi et une le dimanche.

Notre samedi :

Le format de la première course est "classique": c'est une des régates qualifiantes pour les championnats de France d'Aviron de Mer et elle reprend ses principales caractéristiques, c'est à dire une distance de 8 km et quelques virages.

Nous embarquons en 2x avec Mary, notre départ est donné en même temps que celui des solos femme et des double et solos vétérans. Le premier bord fait 3.7km, en vent pour, avec de bonnes petites vagues régulières. Après quelques roulis et dégringolades, nous parvenons à caler notre rythme sur celui de la mer et profitons de nombreux "surfs", moments bénis où la force de l'eau nous porte à moindre effort jusqu'à la première bouée.

Monaco-2011 9307

Peu avant d'y arriver, Mary m'indique qu'on remonte sur les filles du club de "Thames": eh oui, la concurrence était rude, avec ces deux solides championnes du monde en titre d'aviron de mer... en double! Celles qui gagnent à Istanbul quand nous nous plaçons 4e.

A l'approche du virage, plus un son, je sens que ma coéquipière (placée en bout de bateau) se concentre pour son virement... quel suspense! J'en rajoute en faisant une deuxième parenthèse: si Marilyne est toujours placée en 2 dans nos aventures maritimes, c'est qu'elle a plus de 20 ans d'expérience en barque lyonnaise. Le rapport entre barque à fond plat et yole de mer? Les techniques de navigation. Alors que notre pratique de l'aviron de rivière peut paraître frustrante en nous cantonnant dans des couloirs "lignes d'eau" inamovibles, la barque et l'aviron de mer permettent aux concurrents d'appréhender à leur guise les éléments (courants, vent, vagues, tourbillons, marées...) pour s'en faire des alliés!

Retour à la première bouée, au large du Cap-Martin : alors que nous nous trouvons désormais dans la même longueur que le bateau anglais, nous pivotons littéralement autour de la bouée ! Les arbitres placés là en bateau moteur en restent bouche bée. Nos concurrentes ne parviennent à tourner qu'une trentaine de mètres au-delà. C'est fait, nous sommes en tête ! Restent 2 bords et plus de 4km à parcourir, dans un vent qui s'oppose désormais en 3/4 contre. Se ré-adapter, en permanence, aux conditions météo, se plier aux facéties de dame nature, c'est ce qui me plaît dans cette variante de notre discipline, qui nous force au respect de notre environnement. Malgré des conditions qui sembleraient avantager leur physique plus puissant, les anglaises ne nous remontrons pas. Nous remportons la course avec 51 secondes d'avance, quelle joie!

Monaco-2011 9319

Notre dimanche :

Innovation de l'organisation monégasque, nous concourrons le dimanche en bateau de mer... sur un parcours type "aviron de rivière": 2000m en ligne droite. Quel dommage de ne pas faire de virage!

Cette fois-ci (et au regret des anglaises qui nous proposaient une revanche la veille au cours de la remise des prix!) nous sommes en 4 barré, avec Fanny Bettina et Ingrid. Nous prenons l'avantage rapidement et remportons ce 2e parcours du week-end qui, par son profil, laisse un peu sur sa faim...

L'organisation était bonne, le temps fabuleux le samedi et un peu moins le dimanche, l'accueil des monégasques très chaleureux. Néanmoins, il y a une petite phrase que j'ai relevé du commentateur de la remise des prix le dimanche: après les catégories vétéran et senior femme il a indiqué "passer à la catégorie d'excellence de l'aviron" en parlant des seniors hommes... Je ne suis pas féministe, mais prone la parité, je sais que lors de discours, on se retrouve parfois à faire des transitions "non contrôlées" pour maintenir le flux, mais aïe! s'imagine-t-il ce que peuvent penser les catégories qu'il met au rebut ?

Monaco-2011 9509

La solide anglaise et l'interminable allemande du club de Thames, à notre droite

D'accord, les courses masculines sont physiquement impressionnantes, et les arrivées sont généralement plus disputées, mais je crois qu'il n'échappe à personne, homme ou femme, qu'une rameuse rencontre souvent plus d'obstacles à faire ses 5 entraînements hebdo que son collègue mâle (gestion du foyer, "management" des enfants, pression sociale et mauvaise perception du sport au féminin...).

Mais tout cela dépasse mon récit initial, celui d'un super week-end club en mer ! Je vous encourage à découvrir cette régate.

Petite vidéo de l'orga ici

Partager cet article

Repost0

commentaires

MORGANE 24/02/2011 11:03


BRAVO!!!! Félicitations les filles!! Belle perff !!!Vous etes au TOP !


Matthieu 21/02/2011 22:12


"Bruts" ou "BrutEs" ??? ;)


Matthieu 21/02/2011 22:11


Mille Bravo Les Bruts!
FELICITATIONS
Et puis les mauvaises transitions, c'est surtout fait pour être oubliées, surtout quand elles sont aussi inopportunes!
Vive le partage de la "gestion du foyer, du management des enfants, de la pression sociale". CQFD car ça existe quand même je vous rassure!
Bonne continuation pour la suite!


Brut de Fleurs 22/02/2011 09:32



Bonjour Matthieu et grand merci !
Biensûr (et heureusement!) que çà existe les hommes qui ont un peu + d'égards pour les sportives, et les "vieilles pelles" comme on dit, car les vétérans étaient aussi visés
A bientôt sur un plan d'eau!
Elsa des BDF



Pat 21/02/2011 20:21


Bravo les flowers chablaisiennes !
Mais il est où le fuschia ?

La revanche sur les filles du Thames au niveau mondial, c'est pour quand ?...


pegaz parents 21/02/2011 17:20


bravo les princesses