Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 14:23

Pour une première épreuve hors des frontières, le team missionne un équipage de valeureuses rameuses en embarcation "surf-boat".
Chef de bord du seul équipage féminin français de la compétition, Alex nous accorde une interview-présentation de l'évènement...

Team BDF : Alex, en tant que « déléguée surf-boat » du team, pourrais-tu nous présenter ce sport ?

Alex Pégaz : Pour la présentation de ce sport il aurait peut être mieux valu poser cette question à un maitre nageur Australien, non pas par ce qu’il est blond, musclé avec de les cheveux long et qu’il joue de la guitare sur la plage le soir à le coin de le feu…….non, non, pas pour cela…. Mais plutôt parce qu’à l’origine, le Surf-Boat est une embarcation conçue pour le sauvetage en mer des côtes de l’Océanie, la pratique s'est ensuite étendue, notamment sur la cote Est des Etats Unis.

Les sauveteurs de l’époque avaient besoin d'une embarcation lourde pouvant franchir les vagues, là où un nageur-sauveteur ne pouvait intervenir. De nos jours, les gardes côtes sont équipés de moyens d’intervention de sauvetage plus efficaces et le Surf Boat est devenu un sport à part entière.

Les pelles de compétition sont en Carbone,  plus lourde et plus longue qu’une pelle de pointe d’aviron (pour ceux qui en ont déjà porté).  Les compétions se font à 4 rameuses (je vous rappelle que l’on est sur un site 100% féminin !)  Assises en quinconce dans ce qui pourrait s’apparenter à une chaloupe qui peut être en bois ou en matériaux composites.

Une cinquième personne, le Sweep (un genre de super barreur -ou néanmoins plus  rare dans le surf Boat car le poste est vraiment physique- une super barreuse) qui a lui aussi une pelle : le Sweep-oar, avec lequel il  peut godiller, barrer et c’est véritablement lui le capitaine du navire.

BDF : Qu’est-ce qui t’attire dans ce sport « extrême » ?

AP : Plusieurs éléments:
1/ Le cadre: Le départ se fait sur la plage les pieds dans l’eau, on rame environ 200 à 250 mètres contre la vague, le Sweep nous fais virer autour d’une bouée et le retour se fait en surf jusqu’à la plage ou une des équipières saute du bateau pour aller toucher un drapeau à 15 mètres du bord de l’eau.
Le cadre est donc déjà incroyable, peu importe le lieu des compétions ont est toujours sur une plage avec une mer ou un océan à affronter qui s’étend devant nous à perte de vue.

2/ L’ambiance: le départ et l’arrivée se font sur la plage et les bateaux dans la compétions reste toujours en vue du rivage et du public (à la différence de l’aviron de mer pour ceux qui pratiquent). Bref tous les ingrédients sont réunis pour que la plage se transforme en véritable stade marin avec une ambiance assez unique.

3/Le surf: la remontée contre la bouée dans les vagues n’est pas si éloignée de l’aviron de mer, quand la houle est faible, car si les éléments ont décidé de se déchainer, on peut assister à de sacrées cascades vraiment spectaculaires et dans ces cas -là, au niveau des sensations, on n’est pas très loin du grand 8 d’un parc d’attraction, le risque en plus !

Le surf lui se fait au retour, les rameuses rabattent leur rames, se lèvent de leurs sièges et se rapprochent toutes les quatre duSweep, au milieu du bateau afin de répartir le poids sur l’arrière, et que le bateau (comme une planche de surf que l’on croise à Lacanau), puisse prendre le maximum de vitesse, bref sensations inédites de glisse garantie !

En gros le surf boat est la conjonction de l’aviron (le sport que je pratique depuis 18 ans) avec un aspect plus ludique et plus sensationnel. Il y a aussi plus d’imprévu, plus de surprises,  bref plus d’émotions !

BDF : Peux-tu nous décrire l’évènement des 5 et 6 septembre 2009, ainsi que l’équipe du team qui participera ?

AP : Le 5 et 6 septembre se tiendra les championnats d’Europe de Surf Boat  à Newquay, sur les plages anglaises de la mer celtique au sud ouest de la grande Bretagne. Cette compétition devrait  voir s’affronter les meilleurs équipes européennes. Nous sommes néanmoins le seul équipage féminin français!

L'édition de cette année sera un peu spéciale car le Surf Boat connaît aussi la crise et l’événement qui, à l’origine, devait se tenir à Biarritz, a été déplacé il y a quatre mois. Au niveau logistique tous les équipages engagés n’ont peut être pas pu suivre.

Les équipages restant sont vraisemblablement les plus motivés comme l’équipe BDF qui répondra présente sur la mer celtique en se premier week end de septembre.

Nous seront quatre Brut de fleurs et le Sweep nous sera proposé par l’organisation.

Il y aura donc Carole Boitelle, dite "Kako" qui aura à cœur de faire mieux que l’ année dernière où, au bout de 30 secondes, son bateau et l’équipage s’étaient renversés sur une énorme vague sans pouvoir alors terminer la course. Afin de parfaire notre technique, nous avons suivi avec Carole un week end d’entrainement à Mimizan au printemps ! Avec cet été un GR20 dans les pattes Carole est probablement la plus en forme de nous quatre pour réattaquer la saison et prendra vraisemblablement à tribord la nage de notre embarcation.

Virginie Daille, dite "Bis", 100 % novice dans ce sport, néanmoins originaire de Toulon elle connaît bien la pratique de l’aviron de mer ou elle à déjà obtenu plusieurs distinctions au niveau national. Tribord également, elle prendra l’avant dernière place, située à l’avant du bateau.

Morgane Pegaz, dite "Momo", va également découvrir ce sport à l’occasion de ces championnats. Sa pratique de l’aviron de mer depuis quelques années est un atout qu’elle pense bien exploiter. Tout à l’avant du bateau à bâbord elle devra mettre en avant son agilité et sa dextérité pour résister aux vagues et courir le plus vite sur la plage pour la course au drapeau finale.

Enfin pour ma part je monterais à bâbord derrière Carole, j’ai également une revanche à prendre sur l’an passé. Et j’espère que l’expérience de la mer que je partage avec mes coéquipières saupoudré de notre brin de folie vont faire de beaux éclats d’écume sur le rivage de la baie de newquay.

BDF : Votre objectif pour cette régate ?

AP : Pourquoi pas un podium ;) !
Et passer un « brut de fleurs moment »  avec mes coéquipières en maillots de bains sur les plages anglaises au mois de septembre…bbrrr !!

BDF : On compte sur toi pour nous tenir informés des résultats au cours du week-end ?

AP : Of course !
Avec, débriefing et photos a notre retour d’outre manche !

Les liens pour + d'infos:

http://www.liguefrancaisesurfboatrowing.com/

http://www.europeansurfrowers.com/

http://www.oceanthunder.eu

Partager cet article

Repost0

commentaires

david 10/02/2010 15:38


je crois que c'est le sport ou le taux d'adrénaline est toujours élevé,j'aime beaucoup ce sport.